Vous êtes dans : Accueil > S’informer, se documenter > Découverte filmée des Préalpes d'Azur > Descente au cœur des « entrailles » des Préalpes d’Azur

Descente au cœur des « entrailles » des Préalpes d’Azur

Ca y est, le soleil est là et la chaleur s’installe, j’ai donc décidé de me « rafraîchir » dans les cavités souterraines du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur, en compagnie de Pascal du Comité départemental de spéléologie des Alpes Maritimes . Une sortie dans les « Entrailles de la Terre », instructive et pleine de surprises effectuée au printemps dernier.

Le plateau de Caussols, dans les Préalpes de Grasse, est un immense plateau calcaire dans lequel les eaux disparaissent pour resurgir, plus en aval, dans les gorges du Loup ou les villages du pays grassois.

C’est ici que Pascal a décidé de m’emmener explorer un aven, cavité creusée par l’eau dans la roche. Cette descente dans l’inconnu revêt un caractère excitant. Que va-t-on trouver ? Peut-on se déplacer aisément ? La sortie commence par une première descente de 10 mètres en rappel… On s’enfonce progressivement pour découvrir que la vie, ici, est réduite à son simple appareil. Sans lumière, pas de photosynthèse ! Quelques chauves-souris au réveil tardif se cachent encore. Quelques mois plus tard, au coeur de l’été, elles prendront les grottes pour gîtes et chasseront la nuit pour se nourrir. Des immenses galeries descendues en rappel jusqu’aux tunnels étroits franchis en rampant, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Pascal, mon guide, n’a pas manqué de me sensibiliser à la fragilité de ce milieu mais aussi à son importance pour l’homme, la faune et la flore. Il accompagne régulièrement des scientifiques dans différentes missions destinées à étudier le fonctionnement de ces milieux « karstiques ».

Après 2 heures d’immersion, il est temps de remonter. Dehors il fait encore beau et chaud et la journée est bien avancée… Dans ces grottes, parfois, on perd la notion du temps.

 


Descente dans les "entrailles" des Préalpes d'Azur par Julien_Paca

 

Retrouvez ce reportage sur le site

"Mes Escaparcs"